L’avortement deviendra-t-il illégal avec la nomination de Brett Kavanaugh?

Les États-Unis semblent avoir fait un pas en arrière face à l’avortement, puisque le nouveau juge de la Cour suprême, Brett Kavanaugh, est un conservateur qui est contre les idées véhiculées par l’arrêt «Roe v. Wade». Malgré le fait que le juge actuel, Anthony Kennedy, avait été nommé par le président républicain Ronald Reagan, les femmes pouvaient se faire avorter légalement. Anthony Kennedy est un juge considéré comme étant modéré face plusieurs questions surl’avortement. Toutefois, le nouveau juge, quant à lui, pourrait mettre en péril ce droit individuel mis en place depuis 1973. Le Sénat a tranché en élisant le 5 octobre Brett Kavanaugh à 50 voix pour et 48 contre, ce qui fait de lui le juge le plus «mal nommé» de la Cour suprême depuis 1988. 

usa-bébé.jpg Pixabay

Depuis quand l’avortement est légal aux États-Unis ?

En 1973, l’arrêt historique «Roe v. Wade» souligne la légalisation de l’avortement aux États-Unis. La décision s’est arrêtée à sept voix contre deux en faveur de Roe. Cela défendait le fait que les femmes avaient désormais le choix de se faire avorter en vertu du quatorzième amendement de la Constitution des États-Unis. Cet amendement affirme la protection égale de toutes les personnes vivantes sur le territoire de ce pays. À partir de cette année-là, les femmes pouvaient se faire avorter et elles étaient appuyées par la Cour suprême. Depuis ce jour, plusieurs pays ont suivi le pas tels la France en 1975 et l’Uruguay en 2012. L’avortement est légal depuis 1988 au Canada. Anthony Kennedy était, depuis 1988, un des neuf juges de la Cour suprême qui défendait l’IVG (interruption volontaire de grossesse). Cependant, ce dernier part à la retraite et un nouveau juge, Brett Kavanaugh, nommé par Donald Trump a pris sa place. Le président américain avait alors affirmé que « personne n’est plus qualifié ou plus méritant ».

usa-time.jpg Time Magazine

Quelle était la controverse entourant Brett Kavanaugh ?

La voix tremblante, mais sûre d’elle, Christine Blasey Ford avait affirmé ouvertement, le 27 septembre devant la commission judiciaire du Sénat, Brett Kavanaugh d’avoir tenté de la violer en 1982. Cette professeure de phychologie de 51 ans est certaine « à 100 % » de son accusation. Le FBI avait ouvert une enquête sur cette affaire et était prêt à rencontrer quatre témoins pour les interroger. L’un d’entre eux était Mark Judge. Ce dernier aurait été dans la chambre avec Kavanaugh et Christine Blasey Ford lors de l’acte. « Cette enquête était très importante, puisque cela va permettre au Sénat d’accepter ou non la candidature de cet homme», déclare Maxime Champoux, diplômé à la maîtrise du département de science-politique de l’UQAM (entrevue téléphonique le 3 octobre 2018). Le président américain et son candidat ont nié toutes les accusations portées sur l’aspirant juge. Donald Trump a même nargué Christine Blasey Ford avec des propos déplacés  à son égard devant la foule de son assemblée populaire du 2 octobre au Mississippi. En plus, il y a une autre femme qui a accusé le candidat à la Cour suprême, Deborah Ramirez. Elle a déclaré que Brett Kavanaugh aurait mis ses parties intimes près de son visage, dans les années 1980, lors d’une fête à l’université de Yale. Kavanaugh était reconnu, lors de son passage au secondaire et à l’université, d’avoir des problèmes d’alcool, affirme Charles Ludington, professeur à l’Université de la Caroline du Nord et ami de Brett Kavanaugh. 

usa-kavanaugh.jpg Wikipedia

Alors, pourquoi avoir choisi Brett Kavanaugh ?

Il n’y a pas de réponse tangible à cette question aujourd’hui. Donald Trump est un républicain et Kavanaugh est un conservateur, les deux hommes se rejoignent à la droite. «Le président américain est, visiblement, en train de prêter main forte à son candidat pour faire plaisir à son électorat de droite religieuse», affirme Maxime Champoux. Le président Trump est reconnu pour prendre des décisions qui sortent de l’ordinaire, en voici une de plus. Malgré l’enquête du FBI et la parole de Christine Blasey Ford, Brett Kavanaugh a quand même été élu. La Maison-Blanche aurait bloqué l’accès aux dossiers de Brett Kavanaugh. Toutefois, il y avait des manifestations partout dans le pays, dont une en face de la Maison-Blanche, samedi le 6 octobre ,pour dénoncer le mécontantement de la population face à cette décision prise un an après le mouvement #MeToo. La sénatrice du Maine, Susan Collins, une républicaine, a voté en faveur du juge Kavanaugh, malgré le fait qu’elle dit croire la plainte de Christine Blasey Ford. De plus, un démocrate, Joe Manchin, sénateur de la Virginie occidentale a voté en faveur du juge Kavanaugh.

usa-senat.jpg Flickr

Où s’en vont les États-Unis avec cette nomination ?

«Ce pays est en train de faire un énorme pas en arrière», souligne Maxime Champoux. Ce droit était exercé par les femmes depuis 1973 et maintenant avec le candidat de Donald Trump comme nouveau juge de la Cour suprême, les femmes devront agir illégalement pour se faire avorter. De plus, Brett Kavanaugh assurait un cours, depuis 10 ans, à la faculté de droit de l’université Harvard. L’homme controversé assure ne pas reprendre ce cours nommé «La Cour suprême depuis 2005», sans évoquer de raison. Toutefois, cela arrive en même temps que l’enquête contre lui dirigée par le FBI. 860 anciens élèves de la faculté de droit de Harvard ont signé une pétition demandant à la direction de cesser de faire enseigner  Kavanaugh.

usa-maison blanche.jpg Pixabay

Que représente le verdict ?

«Parlant d’abus sexuels, plusieurs femmes sont victimes de viol et l’avortement peut leur être une porte de sortie», croit Maxime Champoux. Les citoyens des États-Unis, du moins les démocrates, peuvent se sentir insultés par une nomination de Brett Kavanaugh dans le rôle qu’il devra jouer le restant de sa vie à la plus haute cour juridique du pays. Avec cette nomination, Donald Trump signe une victoire politique majeure en faisant pencher la Cour suprême résolument à droite.

Sources :

La Presse, Cour suprême :le droit à l’avortement en danger aux États-Unis, 29 juin 2018.

Le Devoir, Affaire Kavanaugh : les railleries de Trump attisent les tensions, 3 octobre 2018.

Ici Radio-Canada Télé, Mordus de politique, 28 septembre 2018.

Le Journal de Montréal, Dans le Missouri, l’avortement n’est plus pratiqué que dans une seule clinique, 4 octobre 2018.

Radio-Canada, Brett Kavanaugh est maintenant juge à la Cour sûpreme des États-Unis, 6 octobre 2018.