Comment la LNH a-t-elle procédé pour diffuser le repêchage virtuellement en direct?

Le repêchage qui devait se dérouler au Centre Bell les 26 et 27 juin dernier a finalement eu lieu les 6 et 7 octobre. L’événement s’est déroulé en ligne comme les autres ligues majeures telles la NFL, la MLB et la NBA avaient procédé pour la tenue de leur repêchage respectif.

Réunis à distance dans leur « war room », les haut-dirigeants des équipes annonçaient leurs choix tandis que les joueurs et leurs proches attendaient impatiemment leur nom être mentionné dans leur téléviseur et devant leur caméra pour capter leur réaction en direct.

L’attaquant du Canadien de Montréal et ancien 3e choix au total du Lightning de Tampa Bay Jonathan Drouin, regardait attentivement le repêchage qui lui remémore de beaux souvenirs chaque année : « C’est une journée vraiment inoubliable. Tu rêves de ce moment-là depuis que tu commences à jouer, les amphithéâtres sont toujours pleins et tu sens l’engouement. Entendre ton nom par une équipe qui croit en toi, c’est le fun ». Confiné chez lui, le numéro 92 du Canadien a apprécié l’ensemble de l’œuvre présenté par la LNH : « Je pense que la ligue a fait du bon travail dans les circonstances. C’est sûr que c’est dommage pour un joueur comme Alexis Lafrenière qui était censé se faire repêcher 1er au Centre Bell qui a finalement eu à vivre ça chez lui. Reste à dire que les réseaux de diffusion comme Sportsnet et TVA Sports ont été pertinents du début à la fin. » (Entretien téléphonique, le 8 octobre 2020).

« Les joueurs repêchés cette année n’ont pas vécu la même expérience que nous, mais ça reste quand même une journée vraiment importante pour eux. »

Crédit: Nathan Ni

Quelles ont été les plus grandes surprises du repêchage?

L’échange le plus important de la première journée a été effectué quelques heures avant la première ronde par le Canadien qui a fait passer le centre Max Domi ainsi que le 78e choix du repêchage aux Blue Jackets de Columbus en retour de l’ailier droit Josh Anderson.

Ce n’est pas un secret pour personne, le repêchage amateur dans la LNH n’a rien d’une science exacte. Chaque année, des joueurs sont repêchés dans des rondes tardives et surprennent un peu la planète hockey lorsqu’ils font leur entrée dans la ligue. Cette année, les Blue Jackets ont repêché l’attaquant russe Yegor Chinakhov au 21e rang. Lorsque son nom fut prononcé par le directeur général de l’équipe, Jarmo Kekäläinen, aucun des experts sur les ondes de Sportsnet n’a été en mesure de décrire le style de jeu du joueur puisqu’aucun ne le connaissait!

Crédit: Peter Power

Qui est le premier choix du Canadien de Montréal Kaiden Guhle?

Kaiden Guhle est un défenseur gaucher canadien de 6′ 2″ évoluant dans la Ligue Junior de l’Ouest pour les Raiders de Prince Albert. Surtout reconnu pour son jeu défensif et pour son coup de patin explosif, il n’est pas le type de défenseur qui va obtenir beaucoup de points, mais sa responsabilité défensive vient compenser.

L’ancien premier choix au total du repêchage amateur de la WHL était classé 7e sur la liste des joueurs nord-Américains de la Centrale de recrutement de la LNH. Il a remporté le championnat de la WHL avec les Raiders et a obtenu 40 points durant sa dernière saison. Il est considéré comme étant une valeur sûre qui évoluera fort probablement dans le top 4 en défensive du Canadien.

Crédit: Walter Brooks, New York Post

À quoi s’attendre d’Alexis Lafrenière?

Le Québécois Alexis Lafrenière a été sélectionné par les Rangers de New York au premier rang du repêchage 2020 de la LNH. Il est le premier francophone depuis Marc-André Fleury en 2003 à être le premier choisi et le troisième joueur de l’histoire de l’Océanic de Rimouski a réussir un tel exploit après Vincent Lecavalier en 1998 et Sidney Crosby en 2005.

La plupart du temps, les premiers choix au total arrivent dans une équipe avec un certain poids sur les épaules puisqu’ils sont souvent considérés comme des sauveurs. Ce n’est pas le cas du jeune attaquant de l’Océanic de Rimouski qui évoluera avec des joueurs comme Artemi Panarin qui a obtenu 95 points cette saison et Mika Zibanejad 75 points. On peut s’attendre à une bonne première année de la part d’Alexis Lafrenière puisque les premiers choix au total connaissent souvent de bonnes premières saisons. Ça été le cas avec Auston Matthews en 2016 qui a obtenu 69 points. Il y a seulement quelques joueurs où la situation a été différente comme le premier choix de l’an dernier, Jack Hugues, qui a obtenu 21 points en 61 rencontres. Alors, on peut s’attendre à du positif du jeune Alexis Lafrenière.

Crédit: André Émond

Pourquoi le Canadien a-t-il passé par-dessus Hendrix Lapierre?

Hendrix Lapierre, un centre originaire de Gatineau, était toujours disponible lorsque le Canadien a parlé au 16e, qui a finalement choisi le défenseur Kaiden Ghule.

La Sainte-Flanelle a donc préféré une option plus sécuritaire en sélectionnant un joueur ayant une meilleure charpente. Hendrix Lapierre, qui a manqué onze mois d’activité en raison de problèmes cervicaux l’an dernier, a finalement entendu son nom au micro au 22e rang par les Capitals de Washington.

Aussi, le Canadien n’a qu’un seul défenseur dans sa liste d’espoirs sélectionnés en première ronde et il s’agit de Noah Juulsen. Repêché en 2015, il a joué 44 rencontres avec le Canadien et a seulement disputé 13 parties dans la Ligue américaine l’an dernier en raison d’une blessure. La sélection d’un défenseur en première ronde semble donc logique pour la formation montréalaise.

Chaque année, les médias sociaux s’enflamment de partisans en colère en raison du maigre nombre de joueur québécois repêchés par l’organisation du Canadien. Encore cette année, le CH avait la chance de repêcher un Québécois talentueux en Hendrix Lapierre. Un choix qui aurait fait grand plaisir aux partisans, mais l’organisation a décidé d’opter pour un défenseur à ce jour méconnu par plusieurs, mais qui en impressionnera plus d’un à son arrivée à Montréal.

Crédit: Adam Pantozzi, Getty Images

Le Canadien est-il une meilleure équipe depuis son élimination des séries éliminatoires?

Sans trop faire de bruit, le directeur général du CH a été l’un des plus actifs parmi ses homologues depuis la conquête de la Coupe Stanley par Tampa Bay. Bon ami avec Max Domi, Drouin n’a pas voulu commenter l’échange impliquant l’ancien numéro 13 du Canadien. Le jeune homme de 25 ans estime que les récents mouvements d’effectifs sont un pas dans la bonne direction :  

« C’est certain qu’on était content d’éliminer Pittsburgh dans la phase préliminaire et dans l’ensemble on est fier de ce qu’on a livré comme effort contre Philadelphie. Marc (Bergevin) veut qu’on poursuive sur notre lancée avec l’ajout d’anciens gagnants de la Coupe avec St. Louis. Joel Edmunston, ce n’est pas un joueur qui est facile à jouer contre et c’est exactement ce genre de joueur qu’on veut à Montréal pour faire du chemin devant Carey (Price). L’ajout d’un gardien de but d’expérience comme Jake Allen va permettre à Carey de prendre plus de matchs de repos dans la prochaine saison qui va être pas mal condensée. »

SOURCES:

https://www.habseyesontheprize.com/2020/10/7/21505082/wayne-simmonds-trade-rumours-josh-anderson-fills-need-for-canadiens-max-domi-restricted-free-agent

http://www.nhl.com/ice/draftprospectbrowse.htm

https://www.lapresse.ca/sports/hockey/2020-10-06/hendrix-lapierre/son-potentiel-etait-trop-gros.php

https://www.hockeydb.com/