Est-ce qu’il est plus avantageux pour une entreprise de faire un Vendredi fou en ligne?

Avec la situation liée à la Covid-19, plusieurs boutiques ont décidé de faire leurs rabais du Vendredi fou en ligne. D’autres magasins, comme Ernest, ont décidé de faire la vente à grand rabais en magasin et en ligne. « Nous avons des ventes différentes des deux côtés. En ligne, c’est surtout de la marchandise des années antérieures et en magasin, des soldes sur les nouvelles collections » (Échange de messages textes, le 25 novembre 2020), explique Édouard Jakobowsak-Inverno qui est assistant-gérant chez Ernest. Les ventes sur le site internet d’Ernest ont beaucoup augmenté grâce à la pandémie et elles ont permis à l’entreprise d’être à 50-60% des ventes de l’an dernier.   Cela ne veut pas dire que les ventes en magasin vont diminuer. « Je crois que ça reste plus avantageux d’acheter en magasin parce qu’on a plus de marchandises. C’est plus intéressant d’acheter en magasin parce qu’on peut essayer nos grandeurs et éviter les erreurs. La plupart des clients reviennent en magasin après avoir acheté en ligne pour échanger des grandeurs ou rembourser la marchandise. », précise-t-il. Pour la plupart des magasins, les soldes du Vendredi Fou peuvent sembler plus avantageuses mais cela ne semble pas être le cas pour les magasins de vêtements.  

Photo: Erik Isakson

Le Black Friday sera-t-il différent cette année?

Pour respecter les mesures sanitaires gouvernementales, les grands magasins populaires qui attirent beaucoup de clients le jour du Vendredi Fou se sont adaptés en offrant des rabais une semaine à l’avance et en ayant des offres exclusives en ligne. Le gérant du Golf Town à Saint-Hubert valide cette hypothèse en ajoutant qu’il s’agit d’un défi : « On veut faire le plus de vente possible, mais en même temps on ne peut pas avoir trop de clients en même temps en magasin. On a décidé d’étendre le même genre de promotions, mais sur une plus grande durée. »  

Photo: Ourbis

Que représente le Vendredi Fou pour les petites ou grandes entreprises?

La journée dédiée au magasinage n’est pas appréhendée de la même façon d’une entreprise à l’autre. Même si la saison de golf au Québec est derrière nous, le commerce à grande surface Golf Town s’apprête à connaître l’une de ses journées les plus fructueuses. Jose Gonzalez, gérant de la succursale de Saint-Hubert, considère le Black Friday comme « l’une des trois meilleures journées de vente chaque l’année ». (Entrevue en personne, le 25 novembre 2020)

C’est une réalité complètement différente pour le commerce de Zlatko Ivisik, propriétaire de IZIK Sports, un détaillant d’équipement de football et de soccer situé à Candiac : « Le Vendredi Fou arrive au moment mort de mon année et ce n’est jamais une journée extraordinaire comme ce peut l’être dans les grands détaillants comme Best Buy. » Cette année et comme chaque année depuis l’ouverture de son magasin, M. Ivisik prépare toujours des rabais spécifiquement pour la journée, mais l’engouement atteint rarement ses attentes : « J’annonce toujours des rabais sur les réseaux sociaux, mais la plupart de ma clientèle préfère attendre et se procurer le nouveau modèle de souliers qui viennent en marché vers le mois d’avril. » (Entrevue en personne, le 25 novembre 2020)

Photo: Michael Guitard

À quoi ressemble le Vendredi Fou aux États-Unis?

Le Vendredi Fou aux États-Unis est beaucoup plus intense qu’au Canada. Kristina Deshane, une résidente de Plattsburgh, explique que ça peut parfois dégénérer : « J’ai déjà assisté à des gens qui se battent dans un Walmart. C’est très intense le Vendredi Fou dans les magasins et je m’y tiens loin. », explique la mère de famille. Elle explique que cette année la situation va être différente en raison de la Covid-19. « Les ventes sont différentes dans chaque ville et États, précise-t-elle. De mon côté, les soldes sont en ligne mais si tu vas dans des villes comme New York, il y a des ventes en ligne et en magasin ». Selon elle, il ne serait pas impossible qu’il y ait encore des batailles dans les magasins mais elle croit quand même que le Vendredi Fou va être moins intense que les années antérieures. (Entrevue au téléphone, le 25 novembre 2020)

Photo: Maxim Pitre

Est-ce qu’on se dirige vers un cyber-Vendredi au lieu d’un Vendredi Fou?

La tradition du Vendredi Fou inclut aussi le Cyber Lundi qui est le même concept que le Vendredi Fou mais les soldes sont en ligne. Avec la Covid-19, les magasins n’ont pas eu le choix de s’adapter pour éviter l’achalandage dans les magasins pour respecter les mesures de distanciation sociale. Ce n’est pas tous les magasins qui peuvent se permettre de faire du commerce en ligne surtout les magasins de vêtements avec les problèmes de taille et de livraison. Plusieurs magasins font encore les soldes du Cyber Lundi cette année alors le Vendredi Fou ne connaît peut-être pas ses derniers jours. Il s’est adapté à une nouvelle réalité pour que les gens puissent continuer à magasiner en toute sécurité.

Selon Statistique Canada, la valeur des ventes du commerce électronique a atteint un record de 3,9 milliards $ en mai, une augmentation de 2,3 % par rapport à avril et de 99,3 % par rapport à février.

Photo: Mari A. Schaefer

D’où vient le terme Black Friday?

L’expression Black Friday, Vendredi Fou ou même Vendredi Noir, fut employée pour la première fois dans les années 1950 par la police de Philadelphie pour décrire la situation chaotique à laquelle les commerces faisaient face au lendemain de l’Action de Grâce.

C’est n’est que vers la fin des années 1980 que l’expression telle qu’on l’a connaît est appropriée par les géants commerciaux américains pour défier toute concurrence le temps d’une journée. Cette tradition lance depuis ce temps le commencement de la période de magasinage des fêtes et a mené à plusieurs événements malheureux en raison des magasins beaucoup trop remplis de gens impatients.

SOURCE:

https://www.history.com/news/whats-the-real-history-of-black-friday#:~:text=Back%20in%20the%201950s%2C%20police,on%20that%20Saturday%20every%20year.

https://factuel.afp.com/non-le-black-friday-ne-tire-pas-son-origine-des-ventes-desclaves-brades-au-debut-du-xxe-siecle

https://www.lesoleil.com/affaires/les-ventes-en-ligne-ont-presque-double-au-canada-pendant-le-confinement-6100d204825a3ec76c971c7673123537